11 novembre à Tournai : le patriotisme de Jean Noté et la mémoire des victimes des guerres

Publié le 16 novembre 2022

104 années plus tard, l'Armistice de la Première Guerre mondiale a été célébré ce vendredi à Tournai devant les différents sites emblématiques de la Ville. Cette année, la Ville de Tournai a mis en lumière le baryton Jean Noté, à l'occasion du centième anniversaire de son décès. Grand patriote, il n'hésita jamais durant la Grande Guerre de sillonner les camps et hôpitaux, vêtu de son vieil uniforme de brigadier-fourrier de l'armée belge, pour interpréter les hymnes nationaux belge et français.

Jean Noté fut également appelé à être membre d’honneur lors de la constitution dans notre ville du Comité « Pour le Monument » dont l’objectif était l’érection d’un monument à la gloire des héros de la Première Guerre. Malheureusement, il n’aura pas vu l’aboutissement de ce projet, inauguré le 12 août 1922, soit quatre mois après son décès.

C'est devant ce monument aux morts que diverses prises de parole ont eu lieu, en présence des autorités politiques, militaires, des représentants des anciens combattants, mais aussi d'étudiants en option histoire de l'Athénée Jules Bara, du Collège Notre-Dame de Kain et des scouts de Kain.

Les divers discours ont rappelé les nombreuses victimes militaires et civiles des deux conflits mondiaux. Ils ont également fait référence à l'actuelle guerre d'Ukraine et à la montée des idées extrêmes en Europe. Après le traditionnel dépôt des gerbes, une minute de silence a été observée en mémoire des victimes des guerres passées et de celles en cours.