D’ici 2031, les villages de Blandain, Marquain, Hertain, Froyennes et Lamain ne devraient pas avoir plus de 13 éoliennes sur leur territoire. Sous l’égide de la Ville de Tournai, les deux comités de riverains, l’intercommunale Ideta et les opérateurs de Ventis se sont mis d’accord sur un moratoire qui porte sur une période de dix ans. Cinq nouvelles éoliennes vont s’ajouter aux huit existantes sur le site de Tournai Ouest, mais pas une de plus.

Toutes les parties ont signé cette convention à l'Hôtel de Ville de Tournai, le 18 février. Ce compromis, plutôt unique en Région wallonne, permettra au fonctionnaire-délégué de délivrer les permis nécessaires pour la construction de ces cinq éoliennes supplémentaires. Cette convention prévoit, notamment, que les sites où seront posées les éoliennes seront les plus éloignés possible des habitations, que ces éoliennes serviront à alimenter, en énergie, les entreprises installées dans le parc d'activités économiques de Tournai Ouest et qu'aucun nouveau projet ne sera proposé sur les cinq villages concernés, dans les dix prochaines années.

De son côté, la Ville de Tournai s'engage à voter une motion refusant tout nouveau projet éolien sur le territoire de ces cinq villages jusqu'en 2031, mais aussi à alerter le gouvernement wallon et le fonctionnaire-délégué de l'existence de la convention signée.

Sur les cinq éoliennes supplémentaires, quatre seront installées par la société Ventis et la cinquième par eNosVents, le promoteur éolien, fruit d'une alliance entre Luminus et l'intercommunale Ideta. Les huit autres éoliennes sont propriété d'eNosVents.

accord éolien