Ce lundi 8 juillet, c’est un moment fort en émotions qui s’est déroulé à l’Hôtel de Ville de Tournai. En effet, le Bourgmestre Paul-Olivier Delannois recevait quatre descendants américains de Maurice Starkman.
Ce dernier, maintenant décédé, fut caché à l’institut Saint-Louis de Melles durant la deuxième guerre mondiale grâce au courage des tournaisiens Anne-Marie Rouneau et Léo Chevalier.
Il fut un des deux premiers enfants juifs emmenés dans ce petit village du Tournaisis pour échapper à la « solution finale » mise en place par les nazis.

Aidés par les Tournaisiens Francis Vande Putte et Etienne Boussemart, les descendants de Maurice Starkman ont pu reconstituer le parcours effectué par leur père et grand-père pour rejoindre Melles.

Ainsi, ils se sont rendus sur les lieux, malheureusement disparus, où Maurice Starkman fut accueilli et où Anne-Marie Rouneau et Léo Chevalier se sont illustrés. Par la suite, ils furent tous deux reconnus comme « Justes parmi les Nations », la plus haute distinction honorifique décernée par l’Etat d’Israël à des civils.
En effectuant ce pèlerinage de mémoire, cette famille souhaitait remercier en personne les descendants de Léo Chevalier et d’Anne-Marie Rouneau.

Ils se sont également recueillis à Kain devant le monument Robert Mercer, pilote américain qui, le 28 janvier 1945, resta volontairement aux commandes de son appareil en feu afin d’éviter de s’écraser sur le village.

Les descendants de Robert Starkman reçus par le bourgmestre Paul-Olivier Delannois