Prise de rendez-vous en ligne obligatoire pour les guichets du service des Affaires administratives et sociales (uniquement Tournai centre-ville).

La Belgique connait une sécheresse extrêmement préoccupante depuis 2017. En effet, le déficit de pluie enregistrée en 3 ans et demi équivaut à 6 mois sans pluie.

La Société Wallonne des Eaux (SWDE) tire la sonnette d’alarme en raison de l’épisode de canicule qui est en cours. «Ces fortes températures s’ajoutent à une situation de sécheresse qui commence à s’étendre un peu plus sur le territoire wallon, dont une des conséquences est le tarissement des équipements individuels de récolte d’eau de pluie. Entre l’Ascension et la Pentecôte, ces conditions météorologiques, combinées au règles de confinement prises dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19, avaient entraîné de fortes consommations que les capacités de production et de transport des infrastructures de la SWDE ont parfois du mal à suivre. Même si nous ne sommes plus dans la même situation de confinement obligatoire, nous pouvons estimer que les consommations résidentielles seront plus élevées cet été 2020 que lors d’un été normal », précise la SWDE.

La SWDE invite donc la population à être attentive au niveau des consommations d’eau durant les prochains jours. Depuis mai, le dispositif interne de la SWDE en matière de gestion de la sécheresse est activé et la SWDE a mis en place de nombreuses actions pour garantir l’alimentation en eau.

Les scientifiques et les agriculteurs tirent la sonnette d’alarme, tout comme l’IRM à travers sa carte de la sécheresse en Belgique. Le/La citoyen.ne peut se sentir démuni.e face à la situation et pourtant il peut agir dans son quotidien. Comment ? Outre les conseils connus de tous, tels que prendre une douche au lieu d’un bain, couper le robinet pendant qu’on se brosse les dents, se savonne ou fait la vaisselle, choisir des appareils économes ou encore réparer les fuites (traquez-les en contrôlant l’index de consommation sur votre compteur le soir et le matin), voici quelques astuces :

A la maison

  1. Privilégier la petite chasse d’eau pour les petites commissions. Si vous n’avez pas de WC permettant d’avoir deux débits différents, déposez dans le réservoir une ou deux bouteilles remplies d’eau pour réduire le débit.
  2. Nettoyer vos fruits et légumes au-dessus d’un saladier et utiliser l’eau recueillie pour arroser vos plantes par exemple.
  3. Utiliser l’eau de cuisson refroidie pour arroser vos plantes (l’eau de cuisson des œufs offre d’ailleurs d’excellents nutriments à vos plantes).
  4. Placer une bassine pour récupérer l’eau qui s’écoule de votre pommeau de douche avant qu’elle ne devienne chaude afin de l’utiliser pour laver vos fruits et légumes ou cuisiner.
  5. Utiliser un pommeau de douche économique. Pour une douche de 10 minutes vous consommerez entre 100 et 150 litres avec un pommeau classique contre 60 litres avec un pommeau économique. Un tel pommeau coûte approximativement 20€.

Dans le jardin/ potager

  1. Privilégier des plantes locales adaptées au milieu.
  2. Arroser avec parcimonie en remplaçant le tuyau d’arrosage par un arrosoir ou mieux encore un système d’arrosage goutte à goutte.
  3. Mieux vaut un arrosage efficace tous les 4 ou 5 jours qu’un arrosage quotidien. Cela permettra aux racines d’aller chercher l’eau dans les réserves qui se seront constituées en profondeur et d’être moins vite assoiffées.
  4. Biner la terre afin de la rendre meuble et de favoriser l’absorption de l’eau.
  5. Afin d’éviter que votre pelouse ne roussisse trop, préférer les tontes hautes, c’est-à-dire à 7-8 cm. Les racines seront alors plus profondes et le couvert végétal plus haut permettra de préserver davantage l’humidité du sol. Arroser la pelouse a pour conséquence négative de rendre son enracinement superficiel et donc votre pelouse plus sensible à la moindre canicule.
  6. Arroser au bon moment : de préférence le soir quand la plante n’est plus exposée au soleil. Cela évite les gaspillages dus à l’évaporation et l’évapotranspiration.
  7. Couvrir le sol de paille, tontes de pelouses, feuilles, etc. afin de conserver l’humidité du sol.

Quand on sait que laisser couler l’eau pendant 90 secondes quand on se lave les dents peut consommer plus de 18 litres ou qu’une fuite en goutte à goutte représente 4 litres par heure (35m³/ an), on comprend notre possibilité d’agir au quotidien.
A vous de jouer maintenant !

Goutte d'eau