Ce mardi 3 septembre 2019, les autorités communales tournaisiennes, accompagnées par les sociétés patriotiques, ont commémoré les 75 ans de la Libération de Tournai et de ses villages. Après plus de quatre années de souffrance, la population voyait enfin les armées britanniques et américaines pénétrer sur le territoire belge afin de la délivrer du joug nazi. Le cortège, emmené par des véhicules militaires d’époque, s’est tout d’abord arrêté au monument de la Résistance, au square Carlos Gallaix, à Tournai (à proximité de la prison) avant de se rendre au monument des Anglais à Hertain. Ce petit village fut le premier de Belgique libéré par l’armée britannique. Le monument, situé à quelques centaines de mètres de la frontière franco-belge, rappelle cet épisode important. Marie-Françoise Macou, administratrice de l’association Ligne 4, a brillamment rappelé les circonstances de l’érection de ce monument qui fut inauguré en 1949 en présence de la Reine Elisabeth et du célèbre Maréchal Montgomery. Cette cérémonie s’est déroulée en présence des enfants de l’école communale de Blandain.

Après la manifestation d’adhésion aux Territoires de la Mémoire (association reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui a pour mission d’éduquer à la Résistance et à la Citoyenneté) à l’Hôtel de Ville de Tournai, le cortège, renforcé par la présence des conseillers de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique et d’Allemagne, de plus de 300 écoliers, s’est rendu au Beffroi, symbole des libertés communales. Le Bourgmestre Paul-Olivier Delannois a rappelé les terribles destructions dont Tournai fut victime durant cette Deuxième Guerre Mondiale. Des images de désolation rappelées dans l’exposition « Tournai libérée, mais ruinée », visible au musée d’Histoire militaire jusqu’au 31 mai 2020. Il a également

Commémoration de la libération à Tournai