Genres Pluriels est une association œuvrant au soutien, à la visibilisation, à la valorisation, à l’amélioration des droits et à la lutte contre les discriminations qui s’exercent à l’encontre des personnes transgenres/aux genres fluides (personnes en transition, drag kings/drag queens, tra(ns)vesti.e.s, butchs, androgynes, queer,...) et intersexuées.
L’association se veut non seulement une structure d’accueil et de soutien pour ce public ainsi que son entourage, mais aussi une plateforme d’information, de formation, d’action, de vigilance, de recherche – dans une démarche de travail en réseau avec tous les acteurs d’une société ouverte à la diversité des identités humaines et culturelles.
Nos objectifs

Soutien des personnes transgenres (trans*) et intersexuées (inter*)
Visibilisation, sensibilisation, information, formation
Développement d’un réseau local, national et international
Dépathologisation des transidentités et amélioration du cadre juridique/législatif
Changer les mentalités
Nos moyens

1. Accueil et soutien des personnes trans*/inter* et leur entourage

Permanences de l’association : à Bruxelles (Maison Arc-en-ciel) tous les premiers jeudis du mois de 18h30 à 22h30, à Liège (Maison Arc-en-ciel) tous les deuxièmes jeudis du mois de 19h00 à 22h00 et à Tournai (Relais Picardie Laïque) tous les troisièmes mardis du mois de 19h00 à 21h30
Groupes de parole pour les personnes trans*/inter* et pour les proches : tous les troisièmes samedis du mois de 13h00 à 16h30, Maison Arc-en-ciel de Bruxelles
Entretiens psycho-sociaux individuels sur rendez-vous
Interventions en milieu carcéral : visites de personnes trans* détenues dans les établissements pénitentiaires de Belgique


2. Visibilisation des personnes trans* et inter*

Festival annuel « Tous les genres sont dans la culture »
Actions auprès des pouvoirs publics
Manifestations publiques de soutien aux personnes trans* et inter*
Participation à des conférences, colloques, séminaires, tables rondes, émissions de radio, documentaires télévisuels, ateliers, débats, manifestations, projections de films, expositions, spectacles, performances, lectures critiques,...

3. Sensibilisation aux discriminations

Lutter contre les mécanismes de sexisme, d’hétérosexisme et d’hétéronormativité, à l’origine des discriminations qui s’exercent à l’encontre des minorités tant d’identités de genres que d’orientations sexuelles
Sensibilisation des pouvoirs publics ; des administrations ; des professionnel.le.s du secteur psycho-médico-social, de l’emploi, du droit, de l’enseignement, des médias
Informations/actions visant à sensibiliser un public le plus large possible
Atelier « Drag King » de déconstruction des stéréotypes de genres via l’exploration des masculinités (périodique et sur demande pour groupes constitués)

4. Travail en réseau

Avec les associations LGBTQI (lesbiennes, gays, bi, trans*, queer, inter*) et féministes
Avec tous les acteurs sociaux, en particulier les professionnel.le.s du secteur psycho-médico-social, de l’emploi, du droit, de l’enseignement, des médias
Avec les administrations et les pouvoirs publics

5. Supports de sensibilisation/information/formation adaptés aux différents publics

Formation pour les professionnel.le.s (périodique et sur demande pour groupes constitués). Exemples de professionnel.le.s formé.e.s en 2014/2015 : policiers, délégués syndicaux, intervenants du secteur psycho-médico-social
Atelier de sensibilisation grand public (périodique et sur demande pour groupes constitués – notamment étudiant.e.s et élèves du secondaire supérieur)

6. Monitoring législatif/juridique et lobbying politique

7. Groupes de travail (GT) internes

GT interne Législation trans*

Modification de la Loi de 2007 : retrait des exigences légales de déclaration par un psychiatre, de chirurgie génitale et/ou traitement hormonal, et de stérilisation, pour la reconnaissance légale du genre
Réunions avec des acteurs militants, professionnels, académiques et institutionnels : Amnesty International, juristes de l’ULB, IEFH,...
Interpellations du monde politique afin de mettre la sensibilisation aux questions transidentitaires et la formation des professionnel.le.s des différents secteurs au cœur des politiques institutionnelles de lutte contre les discriminations
GT interne Santé et Réseau psycho-médico-social trans*/inter*

Répondre aux besoins de santé trans* et inter*-spécifiques sans psychiatrisation ni pathologisation
Établir une liste de professionnel.le.s qui accueillent ou qui accepteraient d’accueillir des personnes trans* et inter*, dans le respect de ces conditions
Sensibiliser et établir des partenariats avec tous les intervenants non seulement du secteur psycho-médico-social, mais aussi des administrations et de l’emploi, afin d’améliorer l’accueil, la prise en charge et le suivi des personnes trans* et inter*
GT interne Médias

Observation et vigilance médiatique, réactions à la production médiatique, accueil et sensibilisation des journalistes
Élaboration de supports de communication
Examen des demandes d’étudiant.e.s/de professionnel.le.s : stages, TFE, mémoires,...

8. Accueil d’étudiant.e.s (projets, mémoires, TFE) et de stagiaires

9. Participation à des recherches théoriques, cliniques et de terrain

Importance du public cible
Impacts sociopolitiques (féministes, anthropologiques, linguistiques, politiques, culturels,...)
Interroger les stéréotypes de genre/mécanismes de construction sexuée des genres sociaux
Interroger les rapports sociopolitiques binaires qui marquent les relations de pouvoir et de domination entre le genre « masculin » et le genre « féminin »
Interroger les croyances à l’existence de 2 et seulement 2 genres normés et normatifs « masculin » et « féminin »
Examiner l’impact sociopolitique de la vision du continuum des genres
Analyse critique des discours et pratiques dans le champ psycho-médico-social
Analyse critique sur la biologie et son enseignement


10. Site Web, forum et réseaux sociaux

Nos principes

La démocratie partout et tout le temps
L’indépendance totale vis-à-vis de l’État, des partis, des églises (mais nous respectons toutes les opinions non totalitaires et non prosélytes)
Le droit à la différence (pas d’injonction contraignante, normative ou excluante au sein de notre communauté !)
L’unité d’action entre associations LGBTQI et féministes
Le refus de la violence physique (sauf en cas de nécessité absolue, la légitime défense, concept légal, prévu par la législation belge)
La dénonciation publique des actes et des propos transphobes, d’où qu’ils émanent
La visibilité, la transparence, la clarté dans nos objectifs