Entre la Porte de Lille (2e enceinte communale) et la Grand-Place de Tournai, le Vieux Marché aux Vaches du Moyen Age se dénomme Place de Lille par décision des Consaux en 1587.

C’est par cette place que la peste de 1400 a envahi la ville et que les tournaisiens ont réceptionné les reliques de leur premier missionnaire Saint-Piat, apportées à Tournai en 1457 par le clergé de Seclin. C’est par ici que les lépreux étaient évacués hors les murs vers la léproserie du Val d’Orcq.

Porte d’entrée de Charles Quint et Philippe II en 1549, c’est aussi sur cette place que fut prêchée la réforme protestante en 1566 et que Louis XIV reçut les clefs de la cité en 1667.

Bordée d’une vaste demeure du 17e, de maisons Louis XIV et de style tournaisien, elle renferme aussi la plus petite maison de Tournai (1689).
L’église Sainte-Marguerite a gardé sa puissante tour élevée vers 1350 et devient église abbatiale de Saint-Nicolas des Prés en compensation de la destruction de cette abbaye par Louis XIV pour réaliser le glacis de la citadelle. Elle est actuellement désacralisée.

Au centre de la place est érigé le Monument aux Français inauguré en 1897 à la mémoire des soldats français qui ont fait étape à Tournai avant de faire le siège d’Anvers et de vaincre les Hollandais en 1832.

Réaménagée en 1990, elle accueille chaque samedi le marché aux fleurs et légumes.

Latitude
Longitude