logo
https://www.tournai.be/decouvrir-tournai/patrimoine-civil-et-militaire/tour-henri-viii-dite-tour-des-anglais-ou-grosse-tour.html
Imprimer

L’occupation de la ville en 1513 par les Anglais sera suivie de marques d’hostilité croissantes émanant de la population de la ville. Celles-ci ont incité le gouverneur militaire (Edward Poyning) à prendre en 1515 la décision de construire un château (citadelle) sur la rive droite de l’Escaut. A cet effet, on sépara le secteur nord emmuré de Tournai du reste de l’enceinte, au moyen d’un fossé et d’une muraille joignant l’Escaut à cette enceinte passant par la rue Joseph Hoyois et la place Verte actuelle. Une petite forteresse existait ainsi dans la grande. La nouvelle enceinte enfermait l’église Saint-Nicolas, l’hôpital Saint-André, la Maison du roi et de la monnaie. Dès lors, ce quartier devint le quartier du "Château", ce qui est encore le cas aujourd’hui.

La tour subsistante devait servir de donjon à la nouvelle forteresse. Construite en grès, cette tour a deux étages. Le premier, dont le sol est au niveau du terre-plein du rempart, forme une belle salle ronde de 13,50 m de diamètre, recouverte d’une voûte fortifiée par des nervures carrées. Un escalier, ménagé dans l’épaisseur d’une muraille de 6,95m d’épaisseur, mène à une salle semblable à la première mais qui ne dispose pas de nervures. Au centre de chaque voûte, deux ouvertures circulaires laissent pénétrer un jour faible. On monte à la terrasse par des degrés établis dans l’épaisseur de la muraille. Un parapet, à hauteur de poitrine, règne autour de cette terrasse. La hauteur totale de l’édifice, prise du fossé, est de 21 m.

La tour fut restaurée en 1854 sans qu'il lui fut restitué sa couverture ni les armes d’Angleterre qu’on y voyait jadis. Aujourd’hui, elle est en cours de restauration.

Latitude
Longitude