Saint Jacques... de la Palestine à Compostelle. Saint Jacques le Majeur, un des trois grands apôtres avec Pierre et Jean, fut décapité vers l’an 44 en Palestine et, d’après la légende, son corps aurait été transféré en Espagne. Identifiées au début du 9e siècle en un lieu appelé Compostela, ses reliques attirèrent vite les pèlerins de l’Europe entière, qui prirent le chemin de la Galice en arborant un emblème caractéristique : la coquille.

Tournai... cité épiscopale, ville étape
Tournai, puissante cité épiscopale du comté de Flandre, qui attira elle-même les foules avec sa Grande Procession à partir de la fin du 11e siècle, s’inscrivit naturellement comme étape sur le chemin de Compostelle pour les pèlerins de Flandre et ceux plus lointains d’Europe du Nord. Ils y trouvaient un sanctuaire et un hôpital placés tous deux sous l’invocation de saint Jacques.

Les chemins... un patrimoine millénaire
Dès le 10e siècle, sur les chemins qui mènent à Saint-Jacques de Compostelle se développa une chaîne de sanctuaires et de lieux d’hospitalité. Aujourd’hui, ce vaste cheminement, riche de significations culturelles et patrimoniales, a été reconnu “Premier itinéraire culturel européen” par le Conseil de l’Europe, en 1987, ainsi que "Patrimoine de l’Humanité" par l’UNESCO, en 1993.

Église Saint-Jacques
Elle fut édifiée aux 13e et 14e siècles en gothique tournaisien, style qui devait influencer de nombreuses églises en Flandre. Située jadis hors les murs, elle accueillait les pèlerins arrivant à Tournai. Son mobilier néogothique est remarquable et riche en figures jacquaires.

Cathédrale Notre-Dame
Eglise-mère du vaste et riche diocèse correspondant jadis au comté de Flandre, la cathédrale Notre-Dame est un monument unique de l’architecture européenne, combinant de manière inégalée une nef et un transept romans (12e s.) avec un choeur gothique (13e s.).

Hôpital Saint-Jacques
Disparu vers 1670 comme toute la paroisse Sainte-Catherine, l’hôpital Saint-Jacques avait été édifié en 1319 par le prévôt de Tournai Jean Wettin pour l’accueil des pèlerins et des pauvres. Il possédait une chapelle abritant une confrérie dédiée à saint Jacques.

Chapelle N.-D. de Grâce
Érigée en 1653 le long de la route de Valenciennes, à la sortie de la ville, par l’abbaye de Saint-Nicolas des Prés, le petit sanctuaire abrite aujourd’hui une statue de saint Jacques guérissant un estropié, qui se trouvait jadis en la chapelle de l’hôpital Saint-Jacques.