Le Fort Rouge, tour d’enceinte du 12e siècle, dont le nom trouve vraisemblablement son origine dans la couleur des tuiles qui le recouvraient, est un des vestiges du passé militaire de Tournai.

Bien que classé en 1972 par Arrêté Royal, le Fort Rouge est resté à l'abandon avant que la Ville de Tournai n’intègre sa rénovation dans celle du ''site des XII Césars''. Les travaux de mise en valeur de ce vestige médiéval ont permis aux archéologues de la Région Wallonne d'approfondir leur connaissance sur cette tour mal connue.

Tour d'angle défensive, le Fort Rouge faisait partie de la première enceinte communale, structure remontant au 11e siècle. Les fouilles soulèvent de nombreuses questions et de nouvelles hypothèses apparaissent sur son origine.

Une nouvelle approche
En dégageant le mur d'enceinte (campagne de fouilles de 1998), les ruines d'une tour plus ancienne ont été mises au jour. Ces découvertes montrent que le Fort Rouge faisait donc bien partie de la première enceinte communale. Cependant, il semble constituer une phase de réaménagement final sur cette fortification.

Les fouilles archéologiques combinées à une étude historique démontrent que cette fortification n’a pu être érigée avant la fin du 12e siècle. C'est sous l'impulsion du roi de France, Philippe II Auguste, que cette construction a été réalisée. Les recherches récentes montrent de plus en plus qu'il n'y a pas eu d'enceinte construite au 11e siècle et que le tracé cité pour l'enceinte dite épiscopale est un mixte de celle de l'époque romaine avec la première enceinte communale. La tour du Cygne fait partie de la première enceinte communale et démontre tout comme la tour Saint-Georges et le Fort Rouge, l'existence d'une tour quadrangulaire précédant la tour circulaire. Les substructures du site des Dominicains ont livré les mêmes constatations.

Le Fort Rouge remplace une tour trapézoïdale, actuellement visible sous l'escalier métallique. Durant la première moitié du 13e siècle, la Ville de Tournai subit plusieurs assauts ce qui nécessite des réaménagements sur le mur d'enceinte allant jusqu’à l'ajout du Fort Rouge. Cette tour présente toutes les caractéristiques d'une tour défensive du 13e siècle par ses types d'archères, son chemin de ronde.

Comme la première enceinte communale est très vite abandonnée au profit de la deuxième enceinte communale, elle ne subira pas de modifications liées à l'arrivée des armes à feu. C'est ce qui en fait la particularité du Fort Rouge et son excellent état de conservation primitif. La restauration qui y a été menée a bien respecté ses attributs propres au 13e siècle.

Vestige oublié
Dès le 14e siècle, le Fort Rouge cesse d’être un ouvrage défensif et se voit attribuer d’autres fonctions…

Après la seconde guerre mondiale, il sombre dans l’oubli et doit subir les assauts de la nature désireuse de reprendre ses droits. A la fois si près de la Grand-Place et tellement méconnu et ignoré, cela ne pouvait durer. La Ville de Tournai a décidé de mettre en valeur ce patrimoine en rénovant le Fort Rouge et en aménageant ses alentours.

Du Fort Rouge au site des XII Césars
A nouvelle mise en valeur, nouveau nom… l’on parle maintenant de l’îlot des XII Césars, du nom de la Maison du Comte du Mortier construite en 1750 à cet endroit et dont la façade était ornée de bustes de César. Ce projet intègre le Fort Rouge ainsi que la placette aux Oignons et le passage vers la Grand-Place sous la forme d’un parc arboré.

Le Fort Rouge lui-même, mis en valeur et que l’on peut apprécier depuis la rue Perdue ou le parc de l’îlot des XII Césars, sert de lieu d’expositions temporaires sur les deux niveaux restaurés, accessibles au public sur demande auprès de l’Office du tourisme.

Latitude
Longitude